Histoire des Comores

Comores, espace comorien de Firdaous.com

L’Union des Comores et un pays indépendant qui se trouve dans l’océan indien et qui regroupe plusieurs îles.

Sous tutelle français en 1946, le pays était indépendant et formait pour la première fois un pays reconnu, sans rattache à Madagascar.

Suite à l’indépendance des pays africains pendant les années 1960, beaucoup d’intellectuels comoriens réalisèrent que l’union des Comores avait aussi le droit de demander son indépendance.

Face à l’insistance, la France proposa en 1973 un referendum pour trancher cette affaire, sans prendre en considération l’île de Mayotte que le premier ministre à l’époque, Jacques Chirac, décida d’écarter de l’opération.

En conséquence de ce referendum, l’indépendance de la république fédérale islamique des Comores eu lieu le 6 juillet 1975.

Dans la période ou l’île de Mayotte votait pour se rattacher à la métropole en 1976, le pays connu une très grande phase de conflit, où chaque partie voulu s’imposer et tirer le meilleur de cette affaire. Le dictateur communiste Ali Soilih et le mercenaire français Bob Denard agissaient au nom de la France ; et les régimes qui se sont succédés ont été loin de la démocratie.

En 1999 le colonel Azali devint président, aprés avoir renversé le président Tajeddine Ben Said Massounde.

En 2000-2001, les accords de Fomboni relancèrent un processus de réconciliation nationale, suite à quoi la nouvelle constitution de « l’Union des Comores » fut adoptée par référendum le 23 décembre 2001. Cette constitution créa un Etat fédéral composé de trois îles dotées d’une très large autonomie, avec une présidence tournante entre les îles.

Voyage et tourisme aux Comores >>

0 thoughts on “Histoire des Comores

  1. les comores forment un archipel d’iles magnifiques.
    la population est trés ouverte d’esprit, accueillantes.
    Alhamdulilahi c’est un pays musulman, avec un metissage trés beau.

  2. les comores n’est pas un pays arabe,puisque la langue
    maternelle et officielle n’est pas la langue arabe. N.B:les pays musulmans ne sont pas tous des pays arabes(pakistan,bosnie,iran…)et les pays arabes ne sont pas tous ou majoritairemant musulamans(jordanie,irak,syrie,liban…)et dieu seul sait.

  3. c français n’ont rien laisser au hasard!! en realité ils n’ont jamais eu leurs independance….pauvre commoriens???

  4. j’ai été surprise qu’on classifie les comores comme pays arabe.comme pays d’obédience musulmane oui mais arabe je doute;eux mêmes vous le diraient je vis avec eux et Marseille est si l’on peut dire la seconde comores.Ce sont de bons musulmans en général; ils envoient tous les mercredi,
    samedi et dimanche leurs enfants apprendre la science religieuse et les préceptes de l’islam dans des madrassa improvisées dans les appartements mais ils ne s’identifient pas comme étant arabe d’ailleurs si tout les rebeus qui se prétendent muslim pratiquaient comme la communauté comorienne se serait bénéfique pour la jeunesse franco-maghrébine qui a bien besoin de repères et d’encadrement

  5. Les comoriens sont tellement malheureux de vivre dans une ile indépendante de la France qu’ils émigrent en nombre dans les iles françaises qui sont approximité pour mieux vivre ou bien viennent en FRANCE pour les mêmes raisons. Les nouveaux dirigeants comoriens ne les rendent pas plus heureux. Il y-a autant d’injustice, si ce n’est plus , la famine est présente et le système de santé qui existe en FRANCE est inexistante dans leur ile sous la domination des iliens.
    VIVE LA FRANCE! (pour les étrangers)

  6. Je viens de découvrir ce site et je trouve qu’il serais intéressant d’y laisser un commentaire.
    Je sais que j’ai trop écrit mais VEUILLEZ PRENDRE LE TEMPS DE LE LIRE JUSQU’AU BOUT. (merci)

    Si c’est trop long pour vous veuillez vous rendre à partie au j’ai le signe suivant "……".

    Effet, vous aviez raison Soihiba:
    "les Comores forment un archipel d’iles magnifiques.
    La population est très ouverte d’esprit, accueillantes.
    Alhamdulilahi c’est un pays musulman, avec un métissage très beau."

    Je ne le conteste pas car je suis moi-même comorien (né aux Comores). Il fait presque la même température (environs 35°c) quoiqu’il y’ a l’existence de saisons. Mais d’une vue plus globale le temps demeure toujours inchangé… Alhamdulillah.

    Par ailleurs, l’Union des Comores fait partie de la ligue arabe mais cela ne veux pas dire pour autant qu’ils sont arabe (comme le dit Scorpion.711). Ils s’agit d’un pays métissé. Les premier habitant de ces îles sont les bantous (8e siècle) suivie des shiraziens (arabes) et enfin des quelques malgaches. Notre religion nous vient de la deuxième migration. C’est ainsi que les Comores dont devenu musulman. D’ailleurs le Ahmed Abdallah Abdereman (premier président des Comores) dit un jours que l’île Mayotte ne peut pas faire partie par la France car il est inacceptable que des musulmans soit dirigé pas des personnes d’autres religions: il faisait allusion à la France et à un parti politique séparatiste mahorais (c-a-d de Mayotte) dont certains fondateurs étaient correspondaient aux critères que j’ai énoncé précédemment.

    En autre, l’Union des Comores gorge de maint de génies. J’en connait quelques uns mais malheureusement le gouvernement n’arrive pas à les exploiter. PAUVRE DE NOUS. Et en se découvrant et ces derniers se demandent pourquoi faire leur vie chez eux or qu’il pourraient vivre aisément en France grâce à leur capacité intellectuelle. C’est là où se trouve la faillant qui entrave ce pays. Les Comores se vident de leurs intellectuelles. (Bon… je m’arrête là pour ne pas être hors du sujet de discutions)

    Ces coups d’État répétitifs ne sont que le fruits d’une indépendance violente et mal menée. Les ailleurs se sont trouvé dans une lutte face à la France plus expérimenté dans le domaine de la politique. Bref actuellement les indépendants sans pour autant l’être. Ce indépendance est une espèce de dépendance inexprimé. Pour plus de détails et de certitude je vous proposerai de consulter le livre intitulé "Les Comores de 1975 à 1990" écrit par Nakidine Matoir. Il s’agit d’un livre intéressant qui vous paramétra de mieux connaitre les l’Union des Comores.

    Concernant la religion celle-ci se détériore. Les 23% des comoriens sont en perditions. L’influence des médias écarte la plus part des jeunes comoriens du droit chemin. Je me souviens qu’on disait au par avant, par plaisanterie, que les Comores sont à 100% musulmans (musulmans pratiquants).Loin s’en faut. Mais je dirais actuellement que 50% des Comoriens sont musulmans. C’est une honte pour moi de dire cela mais étant musulmans je me dois de dire la vérité donc rester réaliste. Cela ne signifie pas que les comoriens se comportent incorrectement mais plutôt que certaines tendance commencent à prendre surface. RIEN N’EST PERDU de toute façon.
    ……
    De plus, cette page n’est pas mise à jour si je peux me périmètre (je ne remets pas en cause le travail aux rédacteur). Mais il s’est passé beaucoup d’événements depuis la prise de pouvoir de l’ex-président ANZALI ASSOUMANI. Une espèce guerre a eu lui et un nouveau président à pris place légalement.

    31 MARS 2009:
    L’île d’Anjouan a élu, ce jour là, un président nomé MOHAMED BACAR (un ex-comonel qui a effectué, après son bac, une formation à l’École navale de Brest). En mai 2007, il prend le contrôle militaire de l’ile d’Anjouan à l’aide des Forces de la gendarmerie d’Anjouan (FGA).
    Sa réélection en 2007 est déclarée illégale par le gouvernement des Comores qui prévoit d’organiser de nouvelles élections en mai 2008, après la destitution de Bacar [1].

    Le 25 mars 2008, une intervention militaire de l’armée nationale de développement et de l’Union Africaine, appuyée par la France, permet la reprise du contrôle militaire de l’île sans effusion de sang. Le colonel Bacar ayant pris la fuite en direction de l’île française de Mayotte. Accompagné de quelques soldats, il a demandé l’asile politique à la France qui le transfère à La Réunion et étudie le dossier . Il est jugé le 29 mars pour "séjour sans titre, importation, port et transport d’armes prohibées", et bénéficie d’une relaxe pour vice de forme, mais reste sous contrôle judiciaire. Le 6 avril, le tribunal administratif de Saint-Denis-de-La-Réunion a rejeté son recours contre l’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Sa demande d’asile est rejetée le 6 mai. Le 5 juin 2008 il est condamné, ainsi que ses 23 compagnons d’exil, à 3 mois de prison avec sursis pour « importation illégale d’armes » par la cour d’appel de la Réunion. Il est resté assigné à résidence dans une base militaire jusqu’au 19 juillet 2008, date à laquelle l’arrêté de reconduite à la frontière a été mis en exécution. Il se retrouve expulsé avec ses compagnons d’exil en direction du Bénin.

    Il y a plein de chose à dire mais je refaire en arrêter là.

    Merci de votre attention

  7. Histoires de comores faut savoir que les Comoriens sont métissés africain noirs, arabes, hindiens d’ailleurs j’en parle car étant de Foumbouni et mon arriere grand mère était arabe qui a tjs vecu la bas et mon arriere grand père comorien.

  8. Vous aviez tous raison, Les Comores est un archipel avec un métissage pas comparable avec ceux qu’on connaît.Pigmentation de la peau,culture,langue pour citer que cela sont des témoignages de la réalité que nous vivons jusqu’à ce jour.Le seul problème est la mer qui nous sépare.La civilisation swahili que nous avons héritée est une sorte de sabir de toutes les civilisations du bassin de l’océan indien:africaine,arabe,indienne ce qui fait de nous un métissage exceptionnel et unique.Salutations à vous tous

  9. je ne suis jamais allée aux comores mais j’ai des amis qui eux sont allées(ils sont tous musulmans)et il parait que c’est une très belle iles.

    sa2ch:heu exeptionnel et unique?faut pas non plus abuser quand même.il existe des gens qui ont le même metissage et qui ne sont pas comoriens.

  10. sa2ch:je suis dacc avec toi pour la langue et la culture mais pour la pigmentation de la peaux,je ne voie pas en quoi celle des comoriens est diffèrente des somaliens,des antillais,des peulhs et d’autres ethnies d’afrique.
    les comoriens sont généralment marrons claires en quoi n’est-elle pas comparable à ceux qu’on connait?il y a pleins d’africains marrons claires

  11. Les Comoriens ne sont pas uniques: mobassa, barawa (somali), zanzibar, pemba, lamu, Comores ont en commun la couleur de la peau, la taille, la langue. ils se ressemblent tous ( metisses (arabes+bantous), et quand ils parlent ils utilisent les memes vocabulaires qui sont des vocabulaires bourés de plus de 40% voir plus des mots arabes).
    Pour la langue arabe, ils savent presque tous lire et écrire. D’ailleurs l’alphabet arabe a été long temps utilisé comme alphabet comorien et il demeure aujourd’hui l’alphabet le plus utilisé dans les lettres amicales… surtout dans les villages.
    la langue arabe est une langue officielle aux Comores, ceci n’est pas dû au faite que les Comores font parti de la ligue arabe, ceci est dû au faite que la langue arabe était la langue étrangère la plus maitrisé par les Comoriens ( en tous cas pas aujourd’hui. aujourd’hui la plupart des comoriens savent seulement lire, écrire,comprendre l’arabe mais beaucoup ont de difficultés quand il s’agit de parler. ne trouvez pas bizard quelqu’un sait lire, ecrire, comprendre une langue sans la parler? Franchement parce que moi je me demande pourquoi cela). Aux comores, il y a des colleges en langue arabe,lycées en langue arabe et une université en langue arabe. et langue etrangère qu’un enfant comorien commence à apprendre en premier lieu, c’est l’arabe, ceci est due au faite que l’enfant comorien doit apprendre le coran avant d’être envoyé à l’école que ça soit une ecole en langue française, arabe ou mixte. la langue arabe occupe une très grande place dans la société comorienne malgré qu’elle n’est pas la langue la plus utilisée dans les bureaux. on trouve aussi l’arabe dans les journaux que ça soit dans des journaux radiodiffusés, télévisés ou écrits.
    pour la religion, les comoriens savent mieux la religion, et ils adorent faire des sorties de villes en villes pour l’invocation et le rappel de Dieu. ils sont très pratiquants.Mais on trouve dans la capital ces derniers années une minorité des buveurs du vin ( je le suis quand j’ai vu un comorien qui était bien tabassé parce-qu’il était ivre dans la rue), et on peut pas oublié aussi que dans la capital, on trouve aussi des femmes qui portent des pantalons serrés, mais elles ont toujours leurs voiles sur la tête.
    Les Comores s’agissent d’un peuple gentil, accueillant et ouvert. ils aiment trop les étrangers. je fait 17 ans là bas , j’ai loué seulement une chambre d’hôtel pendant mes 15 premiers jours, le reste je vivais dans une grande villa avec un ami sans débourser aucun sous, ni frais d’eau ni frais d’électricité.

    Côté amour: Si tu n’es pas marié(e), tu peux avoir un copain ou une copine.
    Mais fais attention quand tu as une copine comorienne car tu risque la mort si sa famille le sache.

    Les comoriens aiment trop taquiner, alors il faut toujours garder le sourire quand ils te taquinent, car c’est pas du racisme (non ils ne sont pas racistes), c’est juste pour rire.
    Par exemple moi on m’apellait MWANA M’ AFRIKA qui signifie l’enfant africain ( C’est juste parceque je suis très noir. Même un Comorien noir comme moi, on l’appelle comme ça). Pour les mariages, il est très difficile de se marier avec une grande comorienne quand on est pas de la grande comore car les familles n’acceptent pas. même un comorien d’autres îles a les même difficultés qu’un étranger.

    Je suis un arabe de Tchad, j’étais aux Comores depuis 1989 jusqu’en 2006

  12. nous sommes des metisses dans notre majorité.nous sommes fiers de nous.chez un vrai comorien y’a pas plus que l’honneur.

  13. D’ apres une etude fait en Janvier 2010 La population Comorienne est rapartit comme suit

    30 % ARABES
    10 %AUSTRONESIENS
    60 % BANTOUS
    Moi qui suit comorien
    Et en allant des les mariages ou dans les grandes , on arrive à bien voir

    Moi meme g une famille de yemen de mon arriere grand pere du coté paternel qui etaient installé à Mutsamudu

  14. nous sommes afrometisses et fiers.malheureusement y’a beaucoup qui ne connaissent pas leur origine veritablement(mon cas).je sais que je suis probablement bantou vu que je suis noir et je suis indien aussi fier de mes racines .vive le metissage

  15. arrete de mentir,ils sont ou les indiens?et les portugais ils sont ou??? il faut reflechir un peu…

  16. Les comores sont dans la ligue arabes de part son histoire, les sultans comoriens(arabes) qui ont régné dans l’archipel ne sont que les frères des sultans qui régnaient dans la péninsule arabique.

  17. lavela ils sont ou nos ancetres iraniens?en fait comme l’a dit che guevara cette etude est absurde

  18. les comores est une archipel très métissé mais il faut savoir que les comores est un pays arabe de par son métissage vous trouver aux comores les memes clans qu’au sud yemen et qu’au sultanat d oman ainsi qu au sud de l arabie saoudite dont les clans jamal al layl, al saggaf, abu bakr bin salim, ba faqih, al idaroussi, donc faites tres attention etre arabe ne signifie pas etre juste un peu mate de peau et parler une langue ou un dialecte ressemblant àl arabe les comoriens arabe font parties des plus noble lignée de tribu arabe du gulf mais tt comoriens n est pas arabe…………

  19. Essayer de lire Dr said Mroivili!

    A vous d’en juger!

    Pour ma part , comme disait l’autre , arabes!

    Je pense que les comoriens arabes descendesnt du yemen via les sultanant aux comores et au Zanzibar!

  20. Certes les Comores sont un pays métissé. En terme de métissage, c’est pas non plus la réunion ou les Antilles.

    Ce qui est marquant dans certains commentaires c’est la propension à souligner chez un tel l’ascendance arabe, chez un autre malgache, et chez un troisième l’indienne.

    Qu’on le veuille ou non les comoriens sont essentiellement d’origine africaine. A moins d’être de mauvaise foi, névrosés ou aveugles, ça saute aux yeux.

    Un comorien

  21. certe les comoriens sont africaine de tanzanie ou kanya …moi qui est métisse ,mon pere é comorien sa grand mere maternlle est Comorienne Indienne de Comores et il est malgacheet ma mere et Comorienne Réunionaise…dans chaque famille comorienne ya au moins un descendan Malgache ou indien pas souvent mé la plupart, en pls de sa quand on va dans les quartier de Moroni on vois des métisse Como-Indien et meme des descendan indien qui son la ,…se pays et métissé soyons fiere de se métissage Swahilien Arabo indo-Malgasy,,nous avonsune grand richesse mais qui n’est pas assez exploitéé en tous cas pour ma part je suis trés fiere de mon métissage il mapporte beaucoup je c’est qui je suis et d’ou je vien a nous de parle de tous sa on futur génération de la culture Comorienne avec fierté a nos enfants et petit enfant beaucoup de Comorienne ne sa veu pas d’ou il vien ,d’ou sont nos descendant …a toi ,moi vous ,lui den parlé en tou cas les Comores est un beau pays les Comorien vive bien dans leur terre ils savent ou est leur maison ont n’a pas besoin de pitié comen j’ai pu voir un message en haut alors merci a tous les comoriens et les iles de L’océan indien et big up au Kenya,Tanzanie et Zanzibar nos cousin hihihi =)

  22. Les comoriens sont africains,aucun comorien n’oserait dire le contraire,mais tout comme leurs voisins de Tanzanie,Kenya,Burundi et tout l’est africain swahili,les arabes du Yemen et surtout du sultanat d’Oman y ont laissez leurs empreintes.
    Il ne faut pas oublié qu’à une certaine epoque la capitale du sultanat d’Oman n’etait autre que Zanzibar et que les sultants qui y regnaient (à Zanzibar) etaient de la même famille que ceux de l’archipel des Comores.
    La vie dans le golf persique n’etait pas la même que celle qu’ont peut voir aujourd’hui ,pour avoir une meilleur vie (commerce,pêche,clous de girofle etc) certains arabes ont émigrer en afrique de l’est,beucoup se sont mélanger avec les africains d’autre non.
    Bien sûr il n’y a pas eu que des arabes mais ils etaient très certainement majoritaires ceux qui explique l’apport de la langue arabe dans le swahili originel et dans ceux de ces dialectes comme les langues comoriennes (kingazidja,kindzuani,kimwali et kimaore) qui en font partient.
    Ce sont les apports de la langue colonisatrice (Française pour les Comores et Anglaises pour la Tanzanie) qui ont affaiblit le vocabulaire arabe.
    Saviez vous que après la revolution Okello (1964-1972) à Zanzibar qui comportaient une grande communauté comorienne,le sultan Qaboos souverain du sultanat d’Oman décida de rappeler les Omanais ayant vécu en afrique de l’est et même ceux qui etaient mélanger ?
    Saviez vous que le sheikh Sultan Bin Mohamad Al-Qasimi émir de Sharjah l’un des 7 emirats des emirats arabe unis envoya celui qui le souhaité gratuitement d’allez au Comores pour l’enterrement de l’un de ces cousins qui y vivait (bizarement il porte le même nom de tribu que lui (Al-Qasimi)….) et que les comoriens sont les seul etrangers à pouvoir être policier dans sont emirat (etrange aussi).
    Saviez vous que celui qui a soutenu l’adhesion des Comores dans la ligue arabe n’est autre que le sultan d’Oman.
    Pour finir avez vous observez les vêtements traditionnels comorien,leurs coutumes.mariage ainsi que ceux du Yemen et d’Oman ? Les plats traditionnels ? Leurs façon de danser etc je peux vous dire qu’ils sont similaire.
    Pour finir les Comoriens ne sont peut être pas tous métisser arabe (et ne ceux decrivent pas comme tels) mais je trouve beaucoup plus de similitude chez eux qu’un algérien ce declarant descendant yéménite et la je ne parle pas de trait du visage je parle de comportement,de style (vestimentaire etc) et de tribus.

  23. Les comoriens sont issues des pays arabes, Indien, Africains et ASians. C’est une richesse en tout cas. Personne ne peut le contester. Les comoriens n’ont Jamais connus une autre religion que l’Islam, ce dernier est venu depuis de siecles, via le Yemene et l’Oman. La composition des comores est : 65% arabes, 23% africains, 10 % indiens et 2% autres. Mais la langues comorien est le swahili, du genre de melange entre arabe et le swahili.
    Notre ancienne monnaie etait le Rial, c’etait la meme monnaie que l’Arabie Saoudite, le Yemen, l’Oman ainsi que le Zanzibar, qui on les memes origines. Mais il a fallu attendre l’independance des comores,
    que les autorites politiques adoptent le francs, une pure ignobles decisions d’acceptes les dikta de la France en prennant comme monnaie: le francs, ce donc la France qui decide de tout sur la politique monnetaire de ce pays.

  24. la population comorienne elle est mixte,et ça nous tous on le sait, mais je vois que vous tous vous insistez sur le coté arabe pourquoi?un comorien qu’il soit arabe africain indien c’est pareil je vois que beaucoup rejete leur coté africain pourquoi?le comore est avant une terre bantou. le fait d’être arabe n’exclu pas l’identification africain les lybiens c des arabe,les Marocain etc et pourtant ils sont africains.je préfere qu’on dit qu’on est comorien et c’est bien encore de chercher ses origine; et moi même je suis comorienne mais j’ai des origiines bantou,turque,omanaise,et portugaise donc il y’avait bel et bien des portugais au comore.et je suis fiere d’être une comorienne

  25. suis d’accord avec kinaya pour "un comorien qu’il soit arabe africain indien c’est pareil " mets moi je dis que je n’est aucune origine INDIEN mais je ne suis point raciste c’est juste que je connais mes origine de plus j’ai remarquer que tous les comorien sont beau surtout mois et mois et mois et mois et mois desoler je ne suis pas mégalo juste c’est tout le monde qui me dit que je suis beau et qui disent que les comorien sont beau et riche!!!!

  26. les comoriens ne sont pas du tout arabe. Les premières personnes à avoir peuplé nos îles sont nos encêtres bantous venus du continent mère Afrika. Si vous allez aux Comores vous verrez que tous les noms de lieux sont africains. Notre langue est essentiellement composée de mots bantous et même et a une structure grammaticale exclusivement bantoue. Nous avons tous des traits négröides. Tu peux voir une personne à la peau claire avec des cheveux très crépus. certes il y’a des personnes qui font métissés arabes mais elles ne sont pas nombreuses. Ces types de personnes, on les trouve surtout dans quelques villes comme Moroni, Mitsamihouli ou mutsamudu. donc, il faut arrêter de dire que nous sommes arabes. Franchement, il n y’a pas honteux que de vouloir rejeter ses origines. C’est vraiment une insulte pour nos encêtres

  27. @kinaza. ne prends pas ton cas , ta famille pr le cas de tout le monde . si tu pouvais me citer rien que 5 noms de lieux dont les noms sont "africains".pour finir sur le plan linguistique je pense bien bien que que la plupart comoriens des differentes iles se comprennent malgré les quelques differences mais entre comorien et swahili c pas le cas.comment expliquer cela.bref si t’es pas fier de l’heritage non africain aux comores prends un billet et retournes sur la terre originale de tes ancetres bantous quelque part ou tu porteras pas de nom oriental tu ne mangeras pas asiatique tu t’habilleras pas en bouchti hagal etc tu ne verras que des des gens qui te ressemblent comme cheveu et barbe de vrais bantous. comoria est arabe afro et asiatique.fier de qui on est.

  28. les comores ont été découvert par les arabes, c’est eux memes qui ont donné le nom a l ile juzur al qamar, ce qui veut dire les iles de la lune, mais le nom a été francisé en comore. les comores est un peuple métissé africains arabo perse, les comoriens n’ont pas un propre parlé ils parlent une langue appeler le souaheli un mélange de mot africain arabe et perse. ce qui ce sont le plus imposé aux comores se sont les arabes ils gouvernèrent aux comores, pendant des siecles. d’ailleur la monnaie des comores est le riyal comorien. les comores ont eu plusieurs invasions, perse arabe. les comoriens sont arabe de coutume de tradition de culture. les comoriens ont des ancetres arabe lointain. les comores ont une culture commune avec ceux du golfe persique et personne pourra dire le contraire.

  29. et pour les maghrebin qui se disent arabes vous avait été arabisé par l’islam, autrefois vous étiez des berbéres, les vrais arabes sont ceux viennent de la peninsule arabique

  30. salam alaikom tt lmonde.
    Juz ul qamar, oui les Comores ont une culture commune avec les pays de la péninsule arabique et surtout le Yémen et Oman.
    Mais stp ne lance pas des paroles en l’air comme cela en disant « les maghrébins se disent arabes alors qu’ils … »
    Premièrement, il faut que tu sache que le Maghreb à la base est Amazigh (berbère).
    Après, les arabes ont envahi le Maghreb et s’y sont installés, et on même islamisé les populations qui y étés déjà installés qui sont donc les berbères.
    Donc c’est faux quand tu dis que les arabes on arabisé les berbères. Ils ne les ont pas arabisés mais bel et bien islamisés.
    Car si ils les auraient arabisés cela sous entendrait que les arabes du Maghreb d’aujourd’hui ne sont en fait que des berbères arabisé.
    Or les berbères existent encore aujourd’hui, leur langue existe, leur cultures …etc. Donc aujourd’hui on, dans le Maghreb on peut distinguer les berbères des arabes. C’est simple : aujourd’hui dans le Maghreb, un berbère parle berbère et un arabe parle arabe, point final.
    Donc les arabes qu’il y a au Maghreb aujourd’hui sont descendants des arabes venues d’Arabie pour la conquête islamique.
    Mais maintenant la question est : qui sont donc les amazigh (les berbères) ? Et ben c’est simple. Est-ce un peuple à part et unique comme aiment bien le dire certains ?
    Non les amazigh (berbères) descendent à l’origine de Mazigh fils de Canaan fils de Cham. Où est le Cham ? Le Cham est comme vous le savez tous, dans la péninsule arabique. Et ca ce n’est pas une surprise, tous les berbères le savent qu’ils viennent du Cham.
    Donc que nous soyons berbères ou arabes, nous venons tous les deux de la péninsule arabique mon frère.
    Peace.

  31. tunisian, quand tu dis

    "Donc aujourd’hui on, dans le Maghreb on peut distinguer les berbères des arabes. C’est simple : aujourd’hui dans le Maghreb, un berbère parle berbère et un arabe parle arabe, point final. "

    je ne suis pas du tout d’accord avec toi, les maghrébins sont pour leur grande majorité des berbères arabisé. La distinction arabe/berbère est uniquement linguistique, mais au niveau génétique, ce sont les mêmes.

    Perso, en tant que maghrébin arabophone, je me défini comme arabo-bèrbère, on est un mélange culturel surtout, et on a en réalité pas grand chose un commun avec un arabe du Moyen-Orient.

  32. et pourquoi il est difficile,meme pas possible qu’un arabe du moyen orient comprenne un arabe du maghreb, les maghrebins parlent pas la langue arabe mais un dialecte arabe, mélangé à des mots berbere ou amazigh qui viennent de leurs ancetres d’origine. c’est la civilisation arabo berbere, il y’a eu un metissage. c’est la meme chose pour les comoriens nous parlons un dialecte arabo africain qui s’appelle le sawhil qui est parlé aux comores au nord soudan en somalie,djibouti. le cham ne fait pas partie de la peninsule arabique, les pays de la peninsule arabique à la base sont oman yemen arabie saoudite koweit qatar bahrein emirat arabes unis renseigne toi. tous le reste des pays arabes ils ont été conquis par les arabes lors des conquete de l’islam et les arabes se sont mélangée avec les autres ethnies comme la syrie le liban la palestine ect…

  33. Nous sommes pas des arabes nous comoriens. Nous sommes des AFRICAINS . COMORES EST UN PAYS AFRICAINS

  34. J’ai visité cette page il y’a de cela quelques mois quand un grand débat sur l’immigration récente d’arabe venu d’ailleurs s’est posé aux Comores, et à ce moment là, il n’y’avait pas autant de tergiversation sur les origines arabes des comoriens. De 1, oui tout a fait il est étrange que les comoriens se disent arabes alors qu’ils ne parlent plus l’arabe, mais soyons francs, moi je suis comoriens, au teint clair, cheveux lisses, le nez aquilin enfin bref physionomiquement un arabe trait pour trait, sauf que je ne parle pas un mot arabe, ne suis je pas arabe ? eh ben, ma grande mere l’était, bien que ses parents ont vécu aux Comores, il n’eut jusqu’à elle aucun métissage, et… elle parlait arabe (de Oman). J’ai également une grande mere d’origine persane, et elle ne l’a jamais nié jusqu’à son décès bien qu’elle encore une fois parlait arabe. Mes grands pere eux était de l’un metisse bantoue et arabe et l’autre batoue je suppose vu qu’il était noir. Je pense que beaucoup de comorien se reconnaitront dans cette généalogie. le truc c’est que de nombreux arabes, peut être pas à 3 génération près mais en tout cas à moins de 10 générations ont aussi connu ce type de metissage. Ils se définissent arabes toutefois parce qu’il parle un dialecte arabe. Nous non. Cela signifie t il qu’on ne l’est pas. Nos anciens chefs d’Etat ont repondu à la question en demandant notre adhesion à la ligue des Etats arabes, et les autres pays arabes aussi en nous acceptons parmi nos freres. Personnellement, je me sens comoriens d’origine arabe, (j’ai de toute façon guerre le choix quant à la pigmentation de ma peau) combien même je ne m’exprime pas en arabe. Notre culture est arabe. Mais je comprend ceux parmi nous qui ne se considere pas arabe car il est vrai que certaine tribu (ignaa) seulement sont arabes aux Comores. Raison pour laquelle les Comores font aussi parties de l’organisation des Etats soihili et bantou. Nous sommes un pays cosmopolithe où arabe et batoue vivent ensembles et sont tous comoriens… alors arretons de nous prendre la tête et soyons individuellement fier de nos racines et collectivement fier du brassage de notre culture. Amine inch’allah

  35. Je voudrais ajouter que dans une ville comme Mutsamudu(anjouan), 90% des originaires de cette ville ont une origine yémenite ,omanaise ,indienne.On trouve toutes les grandes KABAILA du golfe présentent ; AL MASSELA BA ALLAOUI(qui sont des charifs), ABU BAKR BIN SALEM (qui viennent de la ville yémenite de YINAT), AL AHDAL,AL MADWA,AL HAMIDI,BAABAD,ABEID EL HADJ,SOULOUH ,AL MAZROUYI ,BOBAH AL AKIL .
    Et depuis que le PR SAMBI a reouvert le pays au monde arabe,on voit un nombre important de yemenites qui s’installent et qui retrouvent leurs fréres .

  36. a djibouti j’ai jamais entendu qu’on parlais le swahili ? en somalie on le parlais une toute petite minorités d’esclaves bantous acheter a zanzibar qui le parlais ,en somalie et a djibouti la langue et le somali ,qui ce parle d’une manière gutturale comme l’arabe ,pas comme le swahili comoriens qui sonne comme une langue africano-bantou

  37. J’ai appris que les comoriens étaient des descendants d’arabes… c’est seulement une question?

  38. Le Fantasme

    Alors que la majorité des Maghrébins s’identifie culturellement aux Arabes, des études scientifiques tendent à indiquer qu’ils seraient, en très grande majorité, ethniquement Berbères.

    « Comparés avec d’autres communautés, notre résultat indique que les Tunisiens sont très liés aux Nord-Africains et aux Européens de l’Ouest, en particulier aux Ibériques, et que les Tunisiens, les Algériens et les Marocains sont proches des Berbères, suggérant une petite contribution génétique des Arabes qui ont peuplé la région au VIIe ou VIIIe siècle. » ( A. Hajjej, H. Kâabi, M. H. Sellami, A. Dridi, A. Jeridi, W. El Borgi, G. Cherif, A. Elgaâïed, W. Y. Almawi, K. Boukef et S. Hmida, « The contribution of HLA class I and II alleles and haplotypes to the investigation of the evolutionary history of Tunisians », Tissue Antigens, vol. 68, n°2, août 2006, pp. 153–162).

    Le verdict des chercheurs ci-dessus est sans appel : l’identité arabe (ou arabo-musulmane) du Maghreb relève plus du fantasme que de la réalité. En psychologie, « un fantasme est une construction consciente ou inconsciente, permettant au sujet qui s’y met en scène, d’exprimer et de satisfaire un désir plus ou moins refoulé, de surmonter une angoisse ». Ce fantasme, inventé par les monarchies pétrolières et leurs harkis islamistes, a été injecté dans les têtes et les esprits à une époque récente.

    Bien que ces études soient basées sur des échantillons retreints, elles sont parlantes. Elles confirment ce que les historiens ont toujours affirmé : l’apport arabe est très minoritaire dans les populations maghrébines (Ibn Khaldoun, Gabriel Camps, etc.), car quelques dizaines de milliers d’envahisseurs arabes n’ont pas pu, génétiquement et matériellement, changer des millions de Berbères en Arabes.

    En effet, le plus grand historien maghrébin, Ibn Khaldoun (1332-1406), l’avait depuis longtemps démontré : les Maghrébins ne sont pas des Arabes, mais ce sont des Berbères « arabisés » (mousta’arabouneمستعربون ). Historiquement et de tout temps, la culture arabe a toujours nettement distingué les Arabes (considérés comme « le peuple élu » auquel Allah a confié la mission de propager l’Islam) des non Arabes (les sujets de sonde zone, les peuples dominés). Ceux-ci sont appelés ‘Ajam, عجم , c’est-à-dire des non arabes, « des étrangers », l’équivalent des « Barbares » des Grecs ou des Romains. Les Barbares des Arabes regroupaient tous les peuples soumis par les armes : Perses, Byzantins, Berbères, Kurdes, etc. Pour ces peuples, se déclarer musulman permettait alors d’échapper à l’impôt que devait payer tout sujet non musulman. Cependant, même pour ceux qui ont opté pour la culture arabe et la religion islamique, ils restent, aux yeux des Arabes de souche, des « non Arabes ». C’est toujours le cas aujourd’hui, malgré les déclarations et les salamalecs officiels. Les Arabes de la péninsule arabique, détenteurs du label de l’arabité authentique, considèrent les Maghrébins avec une certaine condescendance. Nous avons vu comment, sous le prétexte que les « chiffres arabes » avaient été conçus par des Maghrébins, des non Arabes, les seuls pays au Monde qui ne les utilisent toujours pas sont des pays arabes du Moyen Orient !

    Le Maghreb leur est aussi étranger que la Papouasie ou le Zoulouland.

    A- Génétique : Adn et généalogie ou l’histoire de nos ancêtres

    A partir d’un simple prélèvement salivaire, les généticiens sont désormais en mesure de retracer l’histoire des migrations des ancêtres de tout individu. Leurs techniques sont si performantes qu’elles permettent de remonter jusqu’à la préhistoire, soit 900 ans avant Jésus-Christ, juste avant l’arrivée, en 814 av. J.C., de Didon/Elyssa, fondatrice et reine de Carthage.

    C’est au travers de l’haplogroupe que les généticiens sont capables de remonter la lignée généalogique sur autant de décennies. Les haplogroupes peuvent se définir comme les branches de l’arbre généalogique des Homo Sapiens, ils représentent l’ensemble des personnes ayant un profil génétique similaire grâce au partage d’un ancêtre commun.

    On distingue deux sortes d’haplogroupe, le premier étant d’ADN mitochondrial et le second le chromosome Y. L’ ADN mitochondrial (ADNmt) est transmis de la mère à ses enfants (fille et garçon), l’haplogroupe ADNmt réunit les personnes d’une même lignée maternelle. Le chromosome Y est transmis uniquement du père vers son fils, l’haplogroupe chromosome Y se compose des hommes partageant un ancêtre de la lignée paternelle.

    Grâce à l’identification des haplogroupes et à leur comparaison entre populations, il est possible de connaître, avec une certitude relative, les déplacements migratoires réalisés par des peuples. Ces techniques permettent donc de déterminer la zone géographique dans laquelle nos ancêtres vécurent.

    Lignée paternelle maghrébine : l’ADN du chromosome Y

    Les principaux haplogroupes du chromosome Y des Maghrébins (berbérophones et arabophones) les plus courants sont : le marqueur berbère E1b1b1b (M81) (65 % en moyenne) et le marqueur arabe J1 (M267) (15 % en moyenne). Plus de 80 % des Maghrébins y appartiennent.

    E1b1b1b est le marqueur berbère. Il est caractéristique des populations du Maghreb. Dans certaines parties isolées du Maghreb, sa fréquence peut culminer jusqu’à 100 % de la population. Ce haplogroupe se retrouve aussi dans la péninsule Ibérique (5 % en moyenne) et à des fréquences moins élevées, en Italie, en Grèce et en France.

    J1 est un haplogroupe « sémitique » très fréquent dans la péninsule arabique, avec des fréquences avoisinant 70 % au Yémen. J1 est le marqueur « arabe ». 20 % des Juifs appartiennent aussi à J1. On en conclut que l’origine des Arabes est le Yémen. Le marqueur arabe se retrouve aussi en Turquie, en Europe du Sud et en France.

    D’après les données du tableau intitulé « Lignée paternelle : l’ADN du chromosome Y » figurant dans l’article de Wikipédia relatif aux Maghrébins, nous avons calculé que, en moyenne, chez les Maghrébins, le marqueur berbère est majoritaire à 59,6%, et que le marqueur arabe est minoritaire à 20,6%.

    Lignée maternelle : l’ADN mitochondrial

    Selon le même tableau cité ci-dessus, les études montrent que la structure génétique mitochondriale générale des populations du Maghreb est composée majoritairement d’haplogroupes (H, J, T, V…) fréquents dans les populations européennes (de 45 à 85 %), d’haplogroupes L (de 3 à 50 %) très fréquents dans les populations sub-sahariennes, et d’autres haplogroupes très minoritaires.

    Conclusions de la génétique

    En moyenne, le Maghrébin est donc, globalement :

    – à 60% d’ascendance berbère et à 20% d’ascendance arabe du côté paternel,

    – à plus de 50% d’ascendances diverses, qu’il partage avec les Européens, du côté maternel.

    Les défenseurs de l’hégémonie, voire même de l’exclusivité du caractère arabo-musulman du Maghreb, tentent de gommer de la mémoire collective toutes les autres composantes de l’identité nationale ou maghrébine et d’imposer une conception extraterritoriale de l’État nation, en l’occurrence la Oumma islamique, cet ensemble mou et informe, prélude à la dissolution de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc dans un califat archaïque et cauchemardesque. Mais là où le bât blesse encore plus, c’est que, alors que la plupart des sociétés modernes s’orientent vers le multiculturalisme et vers l’ouverture, le « monde arabe » semble à la recherche d’une pureté identitaire chimérique et complètement fantasmée.

    B. L’héritage linguistique maghrébin

    La langue berbère de nos premiers ancêtres maghrébins est devenue minoritaire aujourd’hui : quasiment éradiquée en Tunisie et en Libye, elle est encore vivante au Maroc et en Algérie.

    Les Maghrébins actuels parlent, en majorité, une langue commune, la darija ou derji. Cet ensemble de parlers populaires est appelé maghribi par les linguistes, ou langue maghribia ou maghrébia. La Maghrébia est une langue issue du « mariage » des langues berbère et punique. Ces deux langues sont relativement proches car elles font partie de la famille linguistique chamito-sémitique. Elles sont aussi, historiquement, très antérieures à la langue arabe, la langue du Coran, dont la première preuve écrite indiscutable date du septième siècle (les plus vieux feuillets du Coran, visibles à la Bibliothèque Nationale de France, dateraient de 34 ans après l’hégire). La langue maghrébia précède donc la langue arabe de plus mille ans : affirmer que la Maghrébia découle de l’arabe est donc un « non sens » historique. Voir, pour plus de détail, notre article intitulé « La langue maghrébia date de plus de 25 siècles ».

    Comme, par ailleurs, la langue phénicienne et la langue arabe sont des langues sémitiques, elles ont beaucoup de termes communs ou phonétiquement voisins. D’ailleurs les noms de beaucoup de lettres de l’alphabet arabe sont les mêmes en punique et signifient la même chose. Autrement dit, les langues maghrébia et arabe, issues du même ancêtre sémitique, sont des langues cousines, comme le sont par exemple l’espagnol et l’italien. Cet aspect linguistique explique pourquoi « l’arabisation » de la Berbérie s’est faite rapidement et facilement. En fait d’arabisation, les populations punico-berbère des villes et des côtes parlaient déjà la Maghrébia, une langue très proche de l’arabe. Avec les conquêtes arabes, la Maghrébia s’est enrichie de l’apport arabe, mais elle reste une langue distincte de l’arabe : lorsque deux Maghrébins parlent entre eux, un Saoudien ou un Syrien aura du mal à les comprendre.

    Depuis ces temps préhistoriques, cette langue maghrébia – tant méprisée par les autorités politiques maghrébines, toutes tendances confondues – perdure et continue à vivre. Malgré toutes les lois et toutes les déclarations pompeuses, la langue arabe n’a jamais été et ne sera jamais la langue maternelle de quiconque, y compris à la Mecque, son lieu de naissance officiel. Elle ne perdure que grâce à deux phénomènes :

    (1) c’est la langue du Coran et de la liturgie islamique ;

    (2) par la volonté politique des gouvernements des pays arabes.

    Hannibal Genséric

    http://numi

  39. J’ai été assez amusé de voir comment dans un premier temps l’histoire récente de Mayotte a été arrangée, en effet, toutes les Comores ont été soumises à un référendum pour rester ou non française, et surprise, Mayotte voulu rester française, bien sûr on pourra évacuer cela en expliquant qu’il y a eu tricherie du gouvernement français en ne respectant pas un principe de résultat global – Mais bon, quand j’ai vu les vidéos prises à Anjouan de personnes manifestant pour avoir des allocations familiales, avec banderoles etc…. et qui demandaient le retour dans le giron de la France, j’en ai conclu que certains aux Commores avaient tirés bénéfices de la situation avec l’appuis de d’acteurs extérieurs, et que la populace claque du bec… mais ça on s’en fout du moment qu’on est politiquement et religieusement correct…
    J’ai pu voir aussi qu’il y a eu début des années 2000 de la part d’une conférence des états arabes du Golf une déclaration concernant le fait que Mayotte est française et majoritairement musulmane, que ce n’était pas normal et qu’il fallait que Mayotte rejoigne les Comores. Si on demande aujourd’hui aux mahorais au nom de la religion de devenir Comorien, comment expliquer les Kouassa-kouassa, des bateaux boat-people de crèves la faim qui vont d’Anjouan à Mayotte dans l’espoir de jours meilleurs?
    La conférence des états arabes du Golf ne les a vraiment pas aidé à se développer pour qu’ils en viennent à prendre de tels risques…
    Au Comores, c’est l’Afrique, doucement comme à Madagascar, un retour au moyen âge, socialement, matériellement, culturellement… ça régresse depuis le départ des méchants colons et leur mauvaise gestion.
    Il faut voir ce qui se passe aux Maldives pour se faire une idée du bonheur d’être trés croyant en Islam.
    En fait un détournement total de l’esprit de la loi religieuse, au bénéfice de classes sociales privilégiées qui se cachent derrière les textes qui les arrangent.
    C’est triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *